Gouvernance du CGFPN

Conformément aux parties 3 et 6 de la Loi sur la gestion financière des Premières Nations (LGFPN), le CGFPN est une institution à gouvernance partagée. La LGFPN établit les objectifs, fonctions et pouvoirs du CGFPN, ainsi qu’une relation d’autonomie entre le CGFPN et le gouvernement fédéral.

Ce modèle de gouvernance ne fait pas du CGFPN un agent de la Couronne. Il doit cependant rendre des comptes au ministère des Affaires autochtones et du Développement du Nord — Canada. Le Conseil d’administration du CGFPN est chargé de la direction globale du CGFPN. Il doit s’assurer que ce dernier remplit son mandat légal et réglementaire conformément à la LGFPN.

Le Conseil d’administration est formé d’un minimum de neuf (9) et d’un maximum de treize (13) administrateurs. Parmi eux, on compte un président et un vice-président. En majorité, les administrateurs sont nommés par le gouverneur en conseil. Jusqu’à trois membres sont nommés par l’Association des agents financiers autochtones (AAFA).

Cliquer ici pour consulter le processus de nomination du Conseil d’administration du CGFPN